Shooting de Silvia Notargiacomo au Bellechasse!

shooting

 

Quoi de plus original que le Bellechasse pour une séance shooting?

L’hôtel a en effet été le lieu de mise en scène pour un article du magazine fashion FSHN. Silvia Notargiacomo, championne de danse de salon et danseuse professionnel pour l’émission “danse avec les stars”, était le modèle de cette article. Le but était de mettre en avant, en autre, des robes de Christian Lacroix.

MASCULIN – MASCULIN. L’HOMME NU DANS L’ART DE 1800 À NOS JOURS. MUSÉE D’ORSAY

masculin

 

Alors que le nu féminin s’expose aussi régulièrement que naturellement, le corps masculin n’a pas eu la même faveur. Qu’aucune exposition ne se soit donné pour objet de remettre en perspective la représentation de l’homme nu sur une longue période de l’histoire avant le Leopold Museum de Vienne à l’automne 2012 est plus que significatif. Pourtant, la nudité masculine était pendant longtemps au fondement de la formation académique du XVIIe au XIXe siècles et constitue une ligne de force de la création en Occident.

 

S’appuyant sur la richesse de son propre fonds (quelques sculptures inconnues) et des collections publiques françaises, le musée d’Orsay se donne donc comme ambition avec l’exposition Masculin / Masculin d’approfondir, dans une logique à la fois interprétative, ludique, sociologique et philosophique toutes les dimensions et significations de la nudité masculine en art.

Parce que le XIXe siècle puise au classicisme du XVIIIe siècle et que son écho résonne jusqu’à nos jours, cette exposition élargit l’horizon traditionnel du musée d’Orsay pour embrasser plus de deux siècles de création, dans toutes les techniques, peinture, sculpture, art graphique et bien sûr photographie, qui auront une place égale dans le parcours.

GEORGES BRAQUE AU GRAND PALAIS

braque

 

Cette rétrospective, dédiée au plus grand artiste du 20ème siècle, Georges Braque, repassera par toutes les périodes de sa création artistique, du fauvisme à ses œuvres finales qui culminent à travers les séries magnifiques de studios d’art et d’oiseaux. L’exposition se centrera sur les moments représentatifs de sa carrière, tels que le cubisme, les Canéphores des années 1920 et ses paysages finaux.

(De 10h à 20h les dimanches et lundis – De 10h à 22h du mercredi au samedi)

ARTICLE SUR LE BLOG HELLO IT’S VALENTINE

valentine

 

Suite à son séjour à l’hôtel Le Bellechasse Saint-Germain, la blogeuse Valentine nous a consacré un joli article. Vous pouvez le consulter en cliquant sur le lien ci-dessous.

www.helloitsvalentine.fr

« LA PARISIENNE » – LE CHAMP-DE-MARS HÉBERGERA LA 17ÈME ÉDITION DE LA PARISIENNE, UN ÉVÈNEMENT SPORTIF EXCLUSIVEMENT RESERVÉ AUX FEMMES.

parisienne

Cette année, 30 000 candidates se sont inscrites pour participer à la 17ème édition de la Parisienne, une course à pied de 6 km au centre de Paris et réservée aux femmes.

En attendant le moment du départ prévu le matin du dimanche 15 septembre, le village « La Parisienne » ouvrira ses portes à partir du vendredi, sur le Champ-de-Mars, et cette année le Japon sera à l’honneur. Tout au long du week-end, des activités seront proposées pour permettre au public de découvrir le pays du soleil levant. Au programme : ateliers d’introduction à la danse, la musique ou la cuisine.

Comme lors des éditions précédentes, la Parisienne sera aussi une occasion de lever des fonds pour la lutte contre le cancer du sein. Plusieurs stands dédiés au sport et à la santé en général seront à la disposition du public qui veut (re)découvrir le plaisir de dépenser de l’énergie.

CENTRE POMPIDOU : EXPOSITION DE ROY LICHTENSTEIN

lichtenstein

Aujourd’hui Roy Lichtenstein est considéré comme une des figures de proue du mouvement pop art ainsi qu’un grand maître de la peinture américaine. Et pourtant, ayant été à l’avant-garde du pop art pendant plusieurs années, Lichtenstein est allé encore plus loin. Dès qu’il a commencé à inclure des références d’artistes et de styles de l’histoire de l’art dans ses œuvres, il fut rapidement perçu comme un artiste postmoderne.

Par la suite, pendant les dernières années de sa vie, retournant vers les genres classiques du nu et des paysages, il devint pratiquement un peintre traditionnel. Nous pouvons donc dire que Roy Lichtenstein est, aujourd’hui, un artiste « classique ». La force de son art réside aussi dans une distance amusée, critique mais sans devenir cynique, qu’il s’appliquait à lui-même et à l’art, très tôt et jusqu’à la fin de sa vie, dont l’importance doit être reconnue. Au cours d’une de ses dernières interviews, Lichtenstein ne dénia pas la première question de l’intervieweur : « Êtes-vous sûr de n’avoir jamais créé une œuvre complètement dénuée de toute trace de malice, d’humour ou d’ironie ? »